Mettez votre cabinet vétérinaire à l’abri des retards de paiement estivaux

Pas de vacances pour la trésorerie des cabinets vétérinaires, qui doivent souvent faire face à une recrudescence des retards de paiement au cours de la saison estivale. Heureusement, quelques gestes simples permettent aux vétérinaires d’agir pour limiter la fréquence de ces imprévus.

Ah l’été. Bien que cette saison se fasse traditionnellement synonyme d’une certaine douceur de vivre, son arrivée n’en reste pas moins une période que bon nombre de cabinets vétérinaires voient venir avec appréhension. Et pour cause, les retards de paiement tendent à se multiplier à l’approche des congés estivaux.

L’explication est on ne peut plus simple : certains clients peu scrupuleux ont tendance à sciemment oublier de régler les soins dispensés à leurs animaux de compagnie lorsque ceux-ci ont lieu avant qu’ils ne partent en vacance, partant du principe que ce report de paiement décidé unilatéralement n’aura aucun impact sur les finances de leur vétérinaire tout en leur permettant de profiter plus sereinement de leur congé.

Cette pratique, nourrie par de tenaces clichés assimilant l’ensemble des cabinets vétérinaires à des établissements « pouvant très bien se passer de quelques euros » fait en vérité partie des facteurs pouvant mettre en péril l’équilibre financier de ces dynamiques mais fragiles TPE qui doivent comme vous le savez si bien continuer à payer leurs charges, taxes et factures en assumant le poids des retards de paiement au travers de leur trésorerie somme toute limitée. Que faire alors pour limiter les risques de retards de paiement estivaux ? Changer d’approche et suivre quelques conseils pratiques qui vous aideront à vous faire payer en temps et en heure été comme hiver.

Acomptes et arrangements : de bons moyens pour limiter les risques de retards de paiement ?

Avant tout, il est important de rappeler l’importance du dialogue dans la prévention des retards de paiements estivaux. Discuter avec ses clients donne en effet au vétérinaire l’opportunité de prendre connaissance des dates auxquelles ceux-ci partiront en congé ce qui ce faisant lui permettra (sauf urgence) d’organiser le planning de soin de manière à ce que d’éventuelles interventions ne se déroulent pas dans les semaines précédant le départ des clients.

Aussi, gardez à l’esprit que les factures émises par des professionnels à destination de particuliers doivent normalement (sauf indication contraire figurant sur celles-ci) être réglées au moment de leur présentation. Si toutefois vos clients demandent à payer en plusieurs fois une prestation au coût important comme la loi les y autorise, vous pouvez tout à fait leur demander le versement d’un acompte au montant laissé libre par la réglementation mais correspondant généralement aux frais de réalisation, soit 25-50% des sommes dues. De même, s’ils optent pour le paiement fractionné, soyez sûr que les échéanciers de remboursements établis en amont soient bien compris, intégrés et respectés même durant la période estivale ou leurs divers congés.

Soyez fermes face aux retards de paiement estivaux

Et soyez prêt, dans le cas contraire, à faire preuve de fermeté avec ceux abusant de votre bonne foi. Cessez de croire sur parole les clients coutumiers des retards de paiement lorsqu’ils vous promettent que cette fois, ils paieront leurs mensualités en temps et en heure. À la place, proposez-leur un arrangement vous mettant à l’abri des fameux oublis : ils vous remettront l’ensemble des chèques qu’ils sont censés vous verser au début de la procédure et vous les encaisserez aux dates convenues par l’échéancier.

Commission uniquement sur montant encaissé. Prise en charge sans frais fixes et sans engagement, du recouvrement de vos impayés, dès le premier euro, jusqu’à cinq ans d’arriéré

Steve MANAI

Recouvrement vétérinaire

rgc.paris@gmail.com

09 51 51 46 00